mercredi 15 octobre 2014

My Little Diane von Fürstenberg box

La Little Box d'octobre a un thème un peu particulier : en effet, elle n'a pas été conçue autour d'une saison, d'un événement, ou d'une idée, mais d'une personne ! C'est la créatrice Diane von Fürstenberg qui est à l'honneur ce mois-ci.


On retrouve sa patte surtout avec le cadeau du mois, un grand foulard coloré à l'imprimé... Bon, faisons un point sur les imprimés : je suis très difficile en la matière. Peu trouvent grâce à mes yeux, et celui-ci, je le trouve terriblement voyant. Je ne suis pas convaincue de jamais utiliser ce foulard, du coup. Je vais sans doute l'offrir : si l'une de mes amies se montre intéressée, elle le récupèrera !
Passons sur le fait qu'il est fabriqué en Chine dans une matière pas noble du tout : ce n'est pas le but de la Little Box, j'en suis bien consciente !
L'autre goodie est une petite broche bouche, que je n'aime pas trop non plus. Je suis quelqu'un de désespérément classique, en fait. Et puis je n'aime guère les trucs en plastique. Le plastique, c'est pas chic.


Niveau beauté, ma box était très make up ce mois-ci !
Tout d'abord, My Little Beauty nous a envoyé une eau micellaire (9€ les 150 ml). Celle-ci est censément pleine de vertus diverses. Au demeurant, la composition n'est pas trop mauvaise, avec notamment de l'aloe vera assez haut dans la liste. De plus,
on finit toujours par utiliser les eaux micellaires (même si avec cette philosophie, j'en ai récupéré des tonnes que je n'utilise pas, parce que je me démaquille à l'huile).

Ensuite, le crayon regard (yeux et sourcils) de l'Atelier Maquillage (17€), la marque de l'Atelier du Sourcil. Un côté jumbo rose pâle, pour éclairer, et un côté crayon cendré, pour les sourcils. La couleur est dite assez neutre pour convenir à tous : je suis prête à le croire, et j'essaierai le produit en question... mais peut-être seulement dans quelques temps, quand j'aurai fait de la place dans mon maquillage.

C'est pour le troisième produit que les box diffèrent : certaines contenaient des BB/CC crèmes Erborian, d'autres des crèmes pour les mains Institut Karité, et d'autres enfin des fards monos d'Yves Rocher, dans des couleurs neutres et mattes. Je fais partie de cette dernière catégorie : j'ai reçu le fard brun cendré (13,40€ hors promotion), qui pourrait être très utile pour définir le creux de la paupière. La marque offrait également, sur présentation d'un coupon en magasin, un pinceau estompeur : je l'ai récupéré ce weekend. La vendeuse m'a créé un compte fidélité d'office, donc j'imagine que l'opération n'est pas si altruiste que ça...

Dans l'ensemble, je reste un peu sur ma faim ce mois-ci. Je prends beaucoup de plaisir à recevoir ma box chaque mois et découvrir son contenu, mais je ne suis pas convaincue que tout me servira. Je ferais sans doute mieux de me désabonner et de m'offrir les vanities Oh my Cream, ça reviendrait au même en terme de coût finalement ! Mais bon, l'univers Little Box est si sympathique...

Et vous, que pensez-vous de cette
Diane von Fürstenberg box ?

mardi 14 octobre 2014

Produits finis de septembre

Déjà mi-octobre ! Il était temps que je me bouge l'arrière-train pour écrire ce billet... mon manque de motivation reste cependant explicable : j'ai choppé la grippe (et la grippe, eh bien, c'est nul, d'abord) (j'ai réussi à atteindre mon quota maximal de virgule en deux parenthèses, n'était-ce pas brillant ?), et puis peu des produits finis ce dernier mois étaient des nouveautés. C'est moins rigolo à chroniquer si vous les avez déjà vus passer, mais bon, c'est le jeu...


Je ne vais pas vous reparler des crèmes pour le visage : je vous ennuie tout le temps avec mon indispensable Effaclar Duo + ; j'ai déjà dit combien le sérum Hydrabio de Bioderma était fantastique ; le duo Vitamin C + E de  Skin Lab a eu son heure de gloire dans un autre billet de cette série ; j'ai toujours de l'eau thermale Jonzac ou du baume Amilab en réserve. Ne revenons pas dessus.


En revanche, pour le corps et les cheveux, trois produits inédits !

Tout d'abord, le gel douche micro-gommant Lotus & Jasmin de chez Sen. Ce gel douche mérite une confession. En effet, je ne l'ai pas acquis de façon régulière : je l'ai volé dans le placard de ma mère durant une visite chez mes parents. (Tin tin tin !) Il lui avait été offert par une bonne amie (pour moi, une amie qui offre des gels douches comme celui-ci est une bonne amie) (c'était l'instant vénal de la journée), mais ma maman se lavant au savon, il est resté rangé, tristement, jusqu'à ce que je le découvre et l'embarque (après avoir vérifié que je pouvais, hein, raccrochez ce téléphone, inutile d'alerter les autorités). La bonne amie de ma maman aura donc fait une heureuse, puisque j'ai pris grand plaisir à utiliser ce produit : il était vraiment exfoliant, donc très pratique à utiliser deux ou trois par semaine en cas de flemme (sortir mon gros pot Sabon nécessite quasiment une organisation pré-douche), sentait très bon le jasmin, moussait suffisamment, et avait un packaging à la fois joli dans la douche et pratique dessous. Impeccable. Je ne le rachèterai pas, parce qu'il m'a duré un an et qu'un an c'est suffisant, mais je garde l'idée du gel douche exfoliant, c'est tellement pratique ! Et comme j'ai justement reçu celui de Laino dans une Little Box, c'est lui qui va rejoindre mon rebord de douche.

Il semble malheureusement que Marionnaud, le revendeur de la marque Sen, ait cessé de distribuer celle-ci... ce produit n'est donc plus disponible ; comme la déveine est toujours accompagnée, c'est aussi le cas du deuxième, le shampoing Sprout out. La gamme est arrêtée ; je l'avais découverte en Angleterre, dans un hôtel qui fournissait uniquement des cosmétiques "naturels" à ses pensionnaires. Mon fiancé a beaucoup aimé ces shampoings, et avait raflé les formats d'essai disponibles dans la chambre afin de les utiliser pour la piscine... comme il n'en restait plus assez pour qu'il l'emporte (et risque de se retrouver à court de shampoing en plein milieu de son "déchlorage"), je l'ai terminé sur mes pinceaux. Et, hum, il lavait très bien les pinceaux. Voilà. J'ai un peu honte...

Et le pire, c'est que c'est aussi le sort connu par l'après-shampoing à la verveine de L'Occitane. Je l'ai aussi récupéré dans un hôtel, et il a aussi fini sur mes pinceaux. Mais lui, c'est parce que je l'ai trouvé vraiment pas efficace sur mes cheveux : il les rendait lourds et moches, presque sales. Pas glop, malgré une odeur terriblement addictive de verveine. Mes pinceaux en poils naturels ont adoré, par contre.


Passons aux nettoyants pour le visage : trois ont été achevés en septembre !

C'est la deuxième fois de suite que le gel moussant et purifiant Effaclar apparaît ici, il me semble inutile d'en reparler. Je ne l'achèterai jamais en 200 ml, mais tant que La Roche-Posay m'en offrira régulièrement un petit avec mon Effaclar duo, je l'utiliserai.

La mousse hydro-démaquillante de Clinique était elle aussi un format de voyage offert ; je l'aimais bien. Elle produisait une mousse compacte, qui sentait bon le propre et laissait le visage tout propre. Elle était assez décapante, en revanche, avec un effet "peau crissante" pas forcément agréable... Je ne l'achèterai pas !

Le petit échantillon de gel nettoyant Mayblossom de Ren ne m'a pas laissé une impression impérissable : la formule était très liquide, pas très pratique à utiliser, mais nettoyait bien sans irriter. Je n'ai pas été suffisamment convaincue pour l'acheter, mais ça reste un bon produit, fabriqué par une marque dont j'apprécie les valeurs.


Cette photo est affreuse, désolée. C'est uniquement pour vous parler des papiers matifiants Shiseido, dont vous pouvez voir ici l'étui en plastique mou. Je les avais reçu grâce au site participatif de la marque, le Club Omotenashi. Les 100 m'auront duré une bonne année. C'était mes premiers papiers matifiants, donc il me semble un peu difficile de donner dessus un avis éclairé, mais ils faisaient bien leur travail ! J'aimais bien la petite pochette bleue, le système permettait de sortir les feuilles facilement, et une seule suffisait pour l'ensemble du visage.
J'ai ramené des équivalents du Japon, je vais donc les remplacer par ceux de Muji.

Voilà pour ce mois-ci ! Je reviens aussi vite que possible avec la dernière Little Box...

mercredi 1 octobre 2014

Favoris de septembre : la magie égyptienne prévoit des chutes de Météorites

Mon dernier billet favoris remonte à plusieurs mois – pourtant, comme toujours, certains produits attirent plus souvent ma main que les autres ! C’est assez amusant, d’ailleurs, ce côté cyclique de nos goûts : je suis capable d’oublier complètement que telle ou telle chose existe durant des semaines, et puis l’utiliser tous les jours pendant tout aussi longtemps ensuite…


Dans le genre, les Météorites de Guerlain se posent là, je dois dire. J’en ai rêvé durant des mois, à l’époque de la version précédente, mais je n’osais pas mettre autant d’argent dans un objet aussi futile. Ma merveilleuse petite sœur a soufflé la chose, à Noël dernier, à nos parents – malheureusement, c’était au moment de la reformulation, et dans la boutique Guerlain de Madeleine ne restaient plus que des Météorites dorées, les plus foncées. Mon père n’y connaissant rien, et la vendeuse lui affirmant que malgré ma peau pâle, elles iraient très bien (« ça lui donnera bonne mine », lui a-t-elle dit, ce qui donne à croire qu’il me décrit comme une espèce de fantôme gothique aux inconnus), il les a achetées tout de même. Il n’avait pas gardé le ticket : elles sont parties rejoindre une lointaine cousine à la carnation mate, laquelle a dû se demander d’où venait une si soudaine générosité.
Comme mon père est bien gentil, il m’a dit de m’acheter moi-même mes précieuses poussières d’étoiles une fois celles-ci disponibles en teinte lunaire (il est poète) (je mens, il ne parle pas comme ça, c’est assez décevant), et qu’il me rembourserait.
Une fois obtenues, elles m’ont ravie : les Météorites, c’est vraiment le petit rien qui fait tout. Je les ai utilisées chaque matin pendant un bon moment, et puis… la flemme d’ajouter une étape supplémentaire à ma routine ? de prendre le temps d’ouvrir précautionneusement la boîte ? j’ai arrêté. Depuis une quinzaine, j’ai recommencé, et j’ai l’impression d’avoir un teint plus doux, plus frais, plus « en santé ». Elles redonnent de la vie à un visage poudré, de l’éclat à une complexion fatiguée. Et puis, rien que pour le luxe du geste… (oui, dirait la moi économe : « et puis, rien que pour les rentabiliser… »)


Le deuxième pot est tout de suite moins glamour. Vous reconnaissez certainement l’illustre crème égyptienne censée résoudre tous nos maux humains en quelques minutes. J’ai reçu cette énorme jarre dans l’unique vanity Oh my cream pour lequel j’avais craqué, celui de l’hiver dernier : déjà, je peux témoigner, et cela est heureux, que le produit, bien qu’essentiellement naturel, ne se périme pas. Cela est heureux car je suis loin d’avoir visiblement entamé mes 118 ml, malgré une utilisation tout à fait régulière ! Un bouton ? Hop, un soupçon de magie égyptienne par-dessus la crème de nuit. Une brûlure ? Une irritation ? Une zone désespérément sèche ? Tout y passe, et tous les problèmes trépassent. Quand mon fiancé se coupait en se rasant (il a résolu le problème, comme quasi tous les vingtenaires et trentenaires de France, en se laissant pousser la barbe), il se mettait un peu d’Egyptian Magic sur son estafilade. Je me suis moi-même coupée l’autre jour (pas en me rasant la barbe, parce que je n’en ai pas, sinon nul doute que, comme les autres vingtenaires et trentenaires de France, moi aussi je ressemblerais à un wannabe pirate), et maintenant que la plaie est guérie, je vais appliquer un peu de cet onguent après ma douche, priant les dieux égyptiens pour ne pas garder de cicatrice toute moche en plein milieu du dos.
Bref, l’Egyptian Magic, c’est complètement kitsch, mais c’est fabuleux.


Les trois autres favoris du moment sont aussi des découvertes récentes : à voir si le goût que j’ai pour eux tiendra dans le temps !

J’utilise le Pore Refining Solutions de Clinique en tant que base de teint. Ce qu’est ce produit au juste n’est pas terriblement clair ; je l’ai acheté, avant mon voyage en Asie, sur les conseils d’Hélène de Mon Blog de Fille qui jurait que c’était le truc le plus matifiant du monde. Cette caractéristique me semblait intéressante pour qui part un mois dans des lieux chauds, humides et généralement peu compatibles avec un teint mat et frais.
Eh bien ça marche. Voilà. Je le mets après la BB crème ou le fond de teint, avant la poudre, et le tout tient beaucoup plus longtemps. Sans l’utiliser tous les jours, quand je sais que j’enchaîne une sortie sur le boulot, je prends toujours le temps d’en ajouter une petite dose sur la zone T. En fin de journée, mon sébum, habituellement si expansif, ose à peine se montrer. C’est très pratique.


Début septembre, j’ai fait une commande sur le site de Nars. Je voulais m’acheter leur poudre compacte (que j’aime beaucoup) et leur fameux Anticerne éclat. C’est de celui-ci dont je viens parler aujourd’hui. J’ai la chance de ne pas être naturellement très cernée ; chez moi la fatigue se loge ailleurs, autour de la bouche ou au creux des joues. C’est seulement quand je suis vraiment épuisée que j’ai une sale tronche générale et donc des cernes – mais ces jours-là, ça fait peine à voir. Cet anticerne s’est vu vanter partout sur Internet, et j’ai fini par me dire qu’il pourrait me sauver de ces journées où mon reflet semble me dire d’aller au lit, et plus vite que ça, même s’il n’est que onze heures du matin. J’ai eu un peu de mal à déterminer ma teinte, ai fini par opter pour Vanilla, et vogue galère : ce truc est génial. Un tout petit peu suffit à me donner l’air moins raplapla, et même pour les moments où vraiment, vraiment, je manque de sommeil, ça aide sans se voir. Une merveille.


Ce qui m’a décidée à commander directement auprès de Nars, plutôt que chez Sephora, c’était qu’à ce moment-là, la marque offrait un mini blush Deep Throat pour toute commande dépassant un certain montant. Les blushes Nars me font envie depuis longtemps, mais justifier un tel prix pour un blush, alors que j’en ai déjà suffisamment pour rougir jusqu’à la fin de mes jours, me semble délicat. L’occasion d’en avoir un gratuit était trop belle.
La teinte est connue pour convenir à ceux que les paillettes d’Orgasm effraient, et c’est vrai que l’effet est joliment vivant, sans être ni mat ni irisé. Si j’avais acheté un blush de la marque, j’aurais sans doute opté pour celui-ci : le recevoir en cadeau m’a ravie. J’aime beaucoup. Et puis la formule est tellement pigmentée que mon « mini » va me durer toute la vie : je ne suis que joie.

 
Voilà pour les favoris de septembre : ce billet était fort long ! A vous, du coup : qu’avez-vous le plus utilisé ces temps-ci ?

jeudi 25 septembre 2014

Majolica Majorca, de bien jolis fards à paupière

Durant mon voyage en Asie, j'ai été plutôt raisonnable en terme d'emplettes maquillage. J'avais fait une petite liste, à laquelle je me suis globalement tenue, et je n'ai pas fait d'achat inconsidéré.


Dans cette liste d'envies étaient inclus les fards Majolica Majorca. J'avais tellement entendu parler de la texture incroyable de ces fards à paupière japonais que la barre était haute ; dès les premiers swatches, j'ai été convaincue. C'est très compact, très doux, ça ne fait pas de chute et ça s'estompe très facilement... vraiment une matière agréable à utiliser.


J'ai choisi deux monos dans des couleurs dont j'estimais avoir besoin (lire envie, parce qu'on n'a jamais besoin de fard à paupière) : un blanc, le WT920, pour le coin interne ou pour unifier la paupière les jours d'eyeliner ; et un orangé, le BE286, parce que je rêvais du fard orangé parfait.


Je les beaucoup utilisés ces dernières semaines. Ils sont tous les deux parfaits en aplat, pour illuminer rapidement les yeux. Très faciles à poser, surtout au doigt, ils s'estompent sans difficulté et tiennent extrêmement bien. La qualité est excellente.


Le packaging est bien conçu, dans un plastique épais qui donne une impression de solidité. On fait coulisser la partie supérieure (j'ai mis trente bonnes secondes à comprendre comment ouvrir le boîtier la première fois, haha), ça supprime le risque de briser les vis d'un couvercle rabattant, je trouve ça très malin. Le design me plaît aussi, avec son petit bouton doré... Le tout est compact, joli et pratique.
 
Chaque fard coûtait 500 yens, soit moins de 4€ : pour une telle qualité, tant de produit que de finition, je trouve ça tout à fait impressionnant ! Avec mes derniers yens, j'ai craqué à l'aéroport pour un quatuor de la marque, que je n'ai pas encore ouvert... je vous en reparlerai bientôt.

Avez-vous déjà essayé les produits Majolica Majorca ? Si vous avez d'autres fards japonais à me conseiller, je suis tout ouïe !

mardi 23 septembre 2014

La poudre Stay Matte de Rimmel

Ma peau est a beau être à tendance sèche, elle reste mixte, et mon nez brille en milieu de journée. Si j’ai toujours des papiers matifiants dans mon sac, cela ne m’empêche pas de chercher à ralentir l’apparition de la brillance maudite en utilisant une poudre un peu costaude le matin. 

Depuis plusieurs mois, j’utilise la fameuse Stay Matte de Rimmel, à la fois très reconnue et très bon marché (dans les 5€ pour 14g, on fait difficilement mieux) - donc à essayer absolument, me suis-je dit en l'achetant (justification, tout ça).

J’ai choisi la teinte Pink Blossom, un peu rosée, parce que j’ai toujours l’impression qu’ajouter du rose sur mon visage équilibre les tons : de ce point de vue, le coloris choisi est parfait. Mais il y en a pour tous les goûts et toutes les peaux : 5 autres teintes sont disponibles, dont une transparente.

La composition est tellement bourrée de trucs cradocs que je ne vais même pas la détailler. On est chez Rimmel, la poudre coûte moins cher qu'un repas au fast food : il ne faut pas s'attendre à des miracles. Elle ne m'a jamais filé de bouton, en tout cas.

La poudre a exactement la couleur de mon poignet, donc on ne voit rien, mais je vous assure que je l'ai grossièrement étalée au doigt...
La poudre est très fine, légèrement poudreuse quand on la prélève. J’utilise le Blush Brush de Real Techniques pour l’appliquer : le résultat est presque invisible, mat mais pas poudré, et tient plutôt bien dans la durée. Je préfère continuer à me tamponner le nez à un moment ou à un autre quand il fait chaud, mais ça ne me paraît plus une nécessité.

Le vrai point noir de ce produit, c'est son packaging. Il est si peu résistant que c'en est risible. Je ne parle même pas de l'absence de poudrier avec miroir, mais juste du fait que le plastique du couvercle est tellement fragile qu'en le faisant tomber, on en perd un bout. Et le couvercle s'efface au fur et à mesure des mois.
Dans l'ensemble, malgré tout, c'est une poudre que je recommanderais : peu chère, peu encombrante, fine, réellement matifiante... elle répond au cahier des charges. Je ne la rachèterai pas immédiatement (j'ai craqué pour celle de Nars récemment : c'est un autre budget !), mais je n'exclue pas de le faire un jour !

Et vous, avez-vous déjà essayé la Stay Matte ? Quelle est votre poudre compacte préférée, au fait ?

dimanche 21 septembre 2014

Un masque en direct n°4 : Bamboo Mask d'Innisfree

Quatrième masque en direct - le dernier date de mai, ça vous donne une indication du temps que j'ai eu pour moi ces derniers mois !
Je reste sur Innisfree pour le moment : en effet, après avoir fait le tour des compositions des autres masques en feuille, notamment durant mon séjour en Asie, j'ai constaté que, dans cette gamme de prix, les It's Real avaient la meilleure composition. Du coup, j'en ai fait une petite réserve ! Vous pouvez voir ici à la fois l'ancien et le nouveau packaging du masque du jour, du coup.

Si je me suis décidée pour celui au bambou, c'est qu'il est dédié à la fois à l'hydratation et à l'éclat de la peau, et je me trouve plutôt sale mine après ces trois semaines de rentrée sur les chapeaux de roue.

A gauche l'ancien packaging, à droite le nouveau.
Je ne vais pas revenir sur la facilité d'utilisation, on en est à la quatrième fois, ça va vous ennuyer... En revanche, je viens de m'apercevoir, grâce à la version singapourienne du masque (donc traduite en anglais), que la date de fabrication est indiquée en bas, et qu'on a vingt-quatre mois pour utiliser le masquer à compter de ce jour. Je trouve ça très pratique, et le temps est assez long pour qu'on ne risque pas de perdre notre achat !

L'odeur est très discrète. Je ne sens vraiment pas grand-chose, peut-être vaguement du vert, mais c'est vraiment très léger (ou alors mon nez est vraiment très bouché). La lotion est gélifiée, tout à fait transparente, un poil collante : le masque adhère parfaitement.
C'est une première avec cette gamme : ça ne picote presque pas, sauf aux alentours du nez, là où ma peau est toujours un peu déshydratée.


La minute composition : deux PEG, de l'EDTA et du Phenoxyethanol sont les points noirs d'une composition par ailleurs excellente ne récoltant que des sourires sur la Vérité sur les cosmétiques. Cette fois-ci la composition diffère des autres masques de la gamme, tout en gardant pas mal d'actifs en commun.

Verdict : je me trouve vraiment le teint plus éclatant ! J'ai ôté le masque après vingt minutes, et à ce moment-là ça commençait à picoter partout ; après avoir massé l'excédent de lotion, j'ai pu constater que j'avais bien meilleure mine. Parfait pour aller passer un dimanche chez ma mère sans me voir asséner que je ne dors pas assez. Je suis contente d'en avoir un deuxième en réserve.

samedi 13 septembre 2014

La BB crème de Ren

La première fois que j'ai entendu parler de la BB crème Ren, c'était en voyant la jolie Victoria de Mango & Salt l'utiliser dans cette vidéo. Elle disait que, malgré sa couleur, la formule s'adaptait bien, et son enthousiasme était tel que j'ai eu envie de lui faire confiance. J'ai commandé sur Bazar Bio un pochon d'échantillons dans lequel le produit se trouvait, afin de l'essayer. En effet, après deux ou trois expériences pas tout à fait convaincantes avec des fonds de teint, j'ai compris que pour éviter tant les dépenses inutiles que les achats dont on ne sait plus quoi faire après trois utilisations, l'essai sur plusieurs jours était franchement nécessaire.
Le petit tube de 3 ml m'a permis de voir que j'étais d'accord avec Victoria (et avec tout le monde, je crois – je n'ai pas l'impression qu'il y ait de mécontent !). C'est un bon produit, qui a beaucoup de qualités.



Tout d'abord, point composition : Ren a pour volonté affichée d'être une marque propre, et l'est effectivement. Cette BB crème ne contient pas – outre de nombreux trucs cradocs qui de toute façon n'auraient rien à faire dans un produit teint (Ren se vante de n'y avoir pas mis de sulfate, mais bon, un fond de teint n'est pas trop censé mousser sur la figure) – de silicone, ce qui peut être déterminant pour certains. On y trouve cependant de l'alcool en assez grande quantité, du carbomer, et du parfum en fin de liste. Pour autant, le gros de la composition est très bon : des extraits naturels en quantité, de l'oxide de zinc en troisième position (à la fois écran solaire et assainissant), de l'acide lactique (qui exfolie légèrement)... le genre de produit teint qui peut réellement améliorer l'état de la peau : en ce sens, c'est une vraie BB crème, puisqu'elle peut servir de soin dans une certaine mesure et fournit un SPF (léger, certes, mais mieux que rien et suffisant quand on travaille en intérieur). Je n'ai pas l'impression que ma peau se porte mieux en la mettant, mais je l'avais emmené en Asie, n'ai porté qu'elle pendant un mois, et n'ai pas eu de boutons : c'est plutôt un bon témoignage de son côté non-comédogène.

Au premier essai, la teinte m'a vraiment effrayée : elle est franchement orange ! Mais elle s'adapte très bien ; si je ne la conseillerais pas à une personne à la peau vraiment pâle, ou vraiment foncée, elle me va en été et ira toute l'année aux peaux un peu mates. Sur le swatch ci-dessous, fait sur la peau très claire de l'intérieur de mon bras, on voit bien que ça ne se fond pas tout à fait... mais avec un tout petit peu plus de couleur, ça passe comme une lettre à la poste. La dénomination "light/medium" n'est donc pas mensongère ; on peut regretter en revanche que ce soit là la seule teint disponible.
D'avance, je sais que dans les jours ou semaines qui viennent je la mélangerai de plus en plus à des fonds de teint plus clairs, pour arriver à la couleur exacte de ma peau ; si cela ne me dérange pas, je peux comprendre que d'autres aient la flemme de le faire.


L'effet satiné annoncé sur le tube est bel est bien présent : si l'on veut éviter de briller, il vaut mieux poudrer ! La BB crème tient toute la journée, et son SPF 15 peut suffire quand on se contente de traverser la rue en ville...
La contenance de 50 ml est plus généreuse que celle de la plupart des produits pour le teint ; pour 30€, le rapport qualité/quantité/prix me semble vraiment bon.
Je suis un peu intriguée en revanche par le packaging : il a apparemment été changé, passant du flacon-pompe de Victoria à mon tube. Pourquoi ? Mystère... si un flacon-pompe est plus pratique à conserver chez soi, le tube est plus facile à transporter, ce qui m'arrange bien !

Et vous, avez-vous essayé la BB crème de Ren ? Quelle est votre BB crème préférée ?


jeudi 11 septembre 2014

Produits finis de juin, juillet et août

N'ayant pas vraiment eu le temps de m'occuper d'Être une quiche... durant l'été, je ne me suis pas tenue aux articles concernant les produits finis ; il était temps que je vide mon petit sac, qui débordait franchement ! Voici donc les pots et flacons vidés durant les trois derniers mois : si je ne vais pas longuement détailler mon avis sur chacun, je vais tout de même les évoquer un par un. Comme ils sont au nombre de vingt-et-un, vous pouvez aller vous chercher un thé, je le crains...


Commençons par les produits pour le corps et les cheveux. Quatre bouteilles plus ou moins volumineuses de gels douche ont été vidées cet été : allons de la plus petite à la plus grande, voulez-vous ?

J'ai reçu le gel douche Thé des Vignes de Caudalie dans une petite trousse des best-sellers de la marque. J'ai beaucoup aimé l'utiliser : il sentait délicieusement bon, lavait bien sans irriter, moussait suffisamment sans être bourré de sulfates... que des avantages, mais qui ont un coût ; si j'achèterai sans doute le grand format, j'attendrai une réduction pour le faire !
Comme je vous l'ai dit dans mon dernier article, j'ai utilisé ces temps-ci l'Huile de douche à l'amande de L'Occitane. Vous voyez ici une seule bouteille, mais vous pouvez en imaginer une seconde : j'ai laissé celle-là dans une poubelle à Singapour, où elle a été terminée... Ce gel douche-ci, malgré son prix (j'ai tendance cependant à n'acheter chez L'Occitane que durant les soldes) est devenu en quelques mois l'un des mes préférés... j'adore la senteur de l'amande, et le fait que ce soit une huile plutôt qu'un gel rend la formule vraiment douce et agréable. Je n'ai pas besoin de l'acheter immédiatement, une grosse bouteille m'attend déjà...
Les deux autres produits de douche viennent de chez Original Source, ma marque anglaise préférée pour les gels douches chouettes (utilisation de matière première Fair Trade quand cela est possible, odeurs naturelles...) et peu onéreux. Le premier, celui à la menthe, a surtout été utilisé par mon copain : il réveille bien ! Il est dit « tingling », et c'est vrai qu'il picote... l'odeur de menthe est très, très forte, mais agréable, parfaite pour les matins difficiles. Le deuxième est au miel. Celui-ci, j'aimais l'utiliser le soir : il sent bon, le parfum de miel est juste assez présent sans être envahissant. A mon prochain passage en Angleterre, je prendrai probablement une bouteille de chaque...

J'ai aussi vidé le lait corps hydratant My Little Beauty, qui était dans la box du mois de mai. Je n'ai absolument pas été convaincue : son parfum m'a déplu, et il n'avait d'hydratant que le nom, il fallait donc en utiliser une grosse quantité à chaque fois... cela m'a permis de l'achever plus vite, ce qui était aussi bien puisque je ne l'aimais pas !
Revenons un instant chez L'Occitane : j'ai adoré utiliser la crème pour les pieds à l'amande. J'adore me masser les pieds le soir, je trouve ça très détendant... si acheter un produit exprès me semble exagéré (n'importe quelle crème hydratante fera l'affaire ; si vraiment ça va mal, une grosse couche de Biafine fonction ne bien), je n'ai pas boudé mon plaisir. Elle sentait très bon (l'amande ! de L'Occitane !) et hydratait très bien mes orteils cornus. Sans être le moins du monde une nécessité, c'était un réel agrément...

En matière de chevelure (que j'ai courte et peu embêtante), j'ai vidé durant l'été une bouteille de mon habituel shampoing sec à l'ortie Klorane : c'est mon préféré, je le rachète systématiquement.


C'est surtout dans la catégorie des soins que j'ai fini beaucoup de choses : quelques formats voyage (parce que mine de rien, depuis juin j'ai pas mal bougé !) mais majoritairement des bouteilles normales.

Avant de partir en vacances, j'ai réussi à vider mon écran solaire de l'été passé, qui n'avait pas perdu en efficacité (merci à la pompe, je suppose) mais qui ne m'a pas vraiment convaincue pour autant. Cette crème solaire Avène destinée aux peaux mixtes et sensibles était cependant de bonne facture : elle était absorbée rapidement, ne faisait pas briller, et ne peluchait pas sous le maquillage. Mais je n'appréciais pas trop la texture, que je trouvais un peu « sèche », elle ne glissait pas du tout... je ne la rachèterai pas ; en revanche, je n'exclue pas de me tourner à nouveau vers Avène la prochaine fois que j'achète des solaires en parapharmacie.

Pour mes dix jours en Norvège en juin, j'avais emporté un mini format d'Isofill d'Uriage pour me servir de crème de nuit. Je savais que le climat serait rigoureux : une crème nourrissante me semblait nécessaire, et j'avais cet dose d'essai dans ma boîte à échantillon. J'en ai été ravie, alors même que je suis loin d'être le cœur de cible (cette crème est plutôt destinée aux peaux matures). Elle a parfaitement nourri mon pauvre épiderme agressé, sans le graisser pour autant. Vraiment une bonne crème de nuit. Je ne l'achèterai sans doute pas, mais je n'hésiterais pas à la recommander...

En juin toujours j'ai vidé ma lotion Aqua d'Origine Intensive d'Ünt : j'en ai déjà parlé avant (dans mes billets sur ma routine du matin et du soir de mai), mon avis n'a pas changé, je l'adore. J'utilise le duo lotion et sérum de chez Klair's en ce moment, mais je repasserai certainement à l'Aqua d'Origine d'ici quelques mois...

J'ai terminé en même temps mes deux actifs État Pur. Je n'ai pas racheté Acmella (je suis passée à l'actif Acide hyaluronique, qui me convainc nettement plus), et si j'ai choisi de reprendre un flacon d'Acide salicylique, cette fois-ci j'ai pris la concentration supérieure, qui elle aussi fonctionne mieux. État Pur est vraiment une bonne marque.

J'ai également asséché un petit flacon d'eau thermale Uriage : que dire dessus que je n'ai pas déjà dit ? C'est mon eau thermale préférée à date, j'en utilise une grande bombe en ce moment, et j'ai des réserves dans mon placard.

Vide aussi un petit tube du nettoyant Effaclar de La Roche-Posay, reçu en cadeau avec de l'Effaclar Duo l'année dernière (je n'ai jamais acheté ce nettoyant, mais la marque est si généreuse en matière de format voyage que j'en ai toujours en stock !). J'en parlais dans mon dernier billet : je l'ai choisi comme nettoyant pour partir en Asie parce qu'il nettoie bien, ne pique pas les yeux même quand on se démaquille avec, n'est pas du tout agressif pour un nettoyant destiné aux peaux mixtes à grasse. Et puis il ferme bien, ce qui appréciable pour un voyageur.

Toujours un nettoyant, mais cette fois en dose d'essai (dose d'essai qui m'aura duré vraiment très longtemps, au passage) : le Sensai Kanebo à la boue. J'en parlais ici, mon avis n'a pas changé ; j'ai beau l'avoir beaucoup aimé, je ne mettrais pas une telle somme dans un nettoyant, et de toute façon il semblerait qu'on ne le trouve plus en France...

Après l'Effaclar en nettoyant, voici l'Effaclar en crème : un tube de plus de mon irremplaçable Effaclar Duo a fini à la poubelle, vidé de son contenu jusqu'à la dernière goutte. Cette crème a sa place dans ma routine depuis des années, je n'envisage guère de l'en déloger...

Toujours dans la catégorie des trucs que j'utilise tout le temps, un baume à lèvre Amilab. Pareil, j'en ai déjà parlé souvent : j'aime beaucoup ce baume, avec son odeur douce de fleur d'oranger et son côté bien nourrissant. J'ai beau savoir que la composition n'est pas convaincante, pour le moment c'est moi qui n'ai pas été convaincue par les autres baumes que j'ai essayés !


Enfin, j'ai achevé quatre produit de maquillage ! Bon, deux d'entre eux étaient des échantillons, mais quand même...

J'ai tellement aimé la BB crème de Ren que, une fois mes 3 ml terminés, j'ai commandé le grand format. Je reviendrai dessus un peu plus tard, dans un billet dédié.
La poudre libre de finition Lily Lolo, en Translucent Silk, était un plaisir à utiliser : elle matifiait légèrement, mais surtout redonnait de la vie à un teint un peu figé après l'application de deux couches de fond de teint minéral. Une fois mes autres poudres libres terminées, je l'achèterai certainement...
Les deux autres produits proviennent de Bourjois, et faisaient partie de mon Projet Finissons-les ! Je reviendrai sur eux, par conséquent, dans mon deuxième billet sur ce projet.


Pfiou, c'était long ! Si vous avez tenu jusque-là, je suis impressionnée (et reconnaissante). Des fois que vous n'en ayiez pas assez, et si vous avez des questions, n'hésitez pas !

mardi 9 septembre 2014

Un mois en Asie : les indispensables de ma trousse de toilette

En préparant mon sac pour mon mois en Asie, j'ai essayé de simplifier les choses au maximum. Sans voyager tout à fait sac au dos, j'allais pas mal crapahuter d'une ville à l'autre ; autant éviter d'alourdir encore ma valise... et puis j'allais avoir beaucoup d'heures d'avion, à plusieurs reprises, or peu de choses sont plus terribles pour la peau que l'air sec de l'habitacle. Par conséquent, j'ai fait plusieurs trousses : une contenant les soins que j'utiliserai sur place, pour le visage et pour le corps ; une pour ceux dont j'aurais besoin dans l'avion.

Pour l'avion, j'ai emporté : de l'eau micellaire (un petit flacon Caudalie) et quelques cotons pour nettoyer la pollution, un spray thermal (Hydrabio de Bioderma) pour rincer l'eau micellaire, et un petit pot de Moisture Surge Intense (Clinique) pour me tartiner la figure. J'avais aussi pris du baume à lèvres (complètement nécessaire ! le mien était mon habituel Amilab), et de la crème pour les mains (un format essai de la Pur Confort de Clinique). Pour me préparer à la sortie de l'avion, j'avais un échantillon de crème solaire pour éviter le coup de soleil immédiat, et un mini mascara, afin de donner l'impression d'être un minimum réveillée, même après une potentielle mauvaise nuit. C'était parfait : je ne saurais trop recommander la Moisture Surge pour de telles circonstances. J'essayais pour la première fois version Intense, qui laisse un film rassurant quand on veut vraiment protéger sa peau, et ne m'a filé aucun bouton malgré sa richesse.


Le gros des produits était bien sûr dans ma valise. J'ai choisi là encore de faire plusieurs trousses : une pour les produits de soin du visage, l'autre pour la douche.

Pour ce qui est de la seconde, j'avais emmené un petit flacon de gel douche (75 ml) : étant logée à l'hôtel, je savais que je n'en ferais pas un usage systématique. J'avais choisi l'huile de douche à l'amande de L'Occitane : non seulement parce que je la possédais dans le format adéquat, mais aussi parce qu'elle ne dessèche pas trop la peau.
Pour le shampoing, j'avais prévu le coup et emmené un format 100 ml (je n'en ai utilisé que la moitié). J'avais pensé m'en servir aussi comme gel douche des fois que l'autre me lâche, ce que je n'ai guère eu l'occasion de faire finalement. L'heureux élu était un Klorane au cédrat, parfait pour bien dégraisser la tête après des heures à transpirer. J'avais emporté des échantillons d'après-shampoing, mais ils ont fini sur la chevelure de l'amie avec laquelle je voyageais, plus longue et donc plus endommagée. J'ai aussi embarqué mon shampoing sec préféré, le Klorane à l'ortie : il m'a sauvée les matins où je n'avais pas le courage de mettre la tête sous l'eau, et m'a évitée de réhabituer mes cheveux à être lavés tous les deux jours.
Pour l'hydratation, j'ai opté pour plusieurs échantillons de crèmes L'Occitane, qui ont l'avantage d'être plats – donc faciles à transporter – et jetables – donc qui laissent leur place à autre chose au retour. J'en étais ravie – j'aime beaucoup les crèmes corps de la marque, même si elles coûtent trop cher pour que je les achète en grand format hors soldes ! Le matin, j'appliquais allègrement, sur les endroits exposés, de la crème solaire SPF 50 ; j'ai utilisé la crème fondante Anthelios de La Roche-Posay, normalement destinée au visage, parce que je savais que les 50 ml me feraient pile-poil les vacances : je portais surtout des vêtements couvrants (mais légers, hein, je ne suis pas folle). Je n'en ai pas été très contente : elle peluchait beaucoup, ça me donnait l'impression d'être une lépreuse tant je semblais semer des morceaux de peau... mais bon, je n'ai pas pris de coup de soleil, elle remplissait donc son office (étant sujette aux lucites, j'aurais été bien embêtée si ça n'avait pas été le cas).
Enfin, j'avais apporté un bon déodorant, me souvenant du conseil de Sarah de Midaregami qui disait que les anti-transpirants japonais ne valaient rien...
J'avais oublié, en revanche, une bonne pommade pour soulage les piqûres d'insectes : je l'ai amèrement regretté, ne faites pas la même erreur ! (et partir à la recherche d'un tel article dans un drugstore japonais a donné lieu à une scène amusante)

Pour le visage, j'ai choisi uniquement des valeurs sûres, tout en restreignant au maximum le nombre de produits. Pour nettoyer matin et soir (deux fois le soir, afin de ne pas transporter en plus un démaquillant), un format voyage du nettoyant Effaclar de La Roche-Posay. Il est plutôt destiné au peaux grasses, mais je l'ai toujours bien supporté, et dans un climat aussi chaud et humide, il était impeccable. Il démaquille bien un make up léger, je n'ai jamais eu de souci. Ensuite, matin et soir c'étaient les mêmes crèmes : tout d'abord le sérum Hydrabio de Bioderma, que j'avais utilisé l'été précédent et beaucoup aimé ; puis l'Effaclar Duo de La Roche-Posay, dont je ne saurais me séparer, surtout en cette saison et sous de telles latitudes. Le soir c'était tout ; le matin j'ajoutais bien entendu une crème solaire, toujours de la gamme Anthelios de La Roche-Posay mais qui peluchait moins (un peu quand même, malheureusement) : le gel-crème toucher sec, vraiment confortable. Je n'ai eu aucun bouton ni rougeur à déplorer avec cette routine, mais j'étais quand même bien contente de retrouver toutes mes crèmes et autres lotions à mon retour ! (de façon plus générale, j'étais aussi ravie de retrouver ma salle de bain, et surtout, dans un autre domaine, mon lit)

Pour pouvoir remettre de la protection solaire au cours de la journée, j'avais fait l'acquisition, avant mon départ, de l'écran solaire naturel de Bare Minerals, qui semblait avoir tout pour lui : sa texture poudre si facile à ajouter sur un visage maquillé, un format ultra-pratique de pinceau rétractable, et la promesse d'un packaging fait pour le transport et facile à nettoyer. C'est sur ce point-là que le bât blesse : vous pouvez voir à quoi ressemble le produit neuf, puis le mien après le voyage...



Je vous jure qu'au bout de quatre jours dans mon sac, tout était déjà effacé ; pour un objet vendu comme nomade (le site dit : "Son format compact permet de l'emmener partout pour les retouches.", certes, c'est vrai, mais pas partout en l'état...), c'est assez contrariant, d'autant qu'il n'était pas non plus soumis aux éléments ! La poudre en elle-même, en revanche, était parfaite pour les retouches, et vraiment facile d'utilisation. J'avais choisi la teinte Light, et elle était très bien, n'ajoutait pas de couleur visible ; il existe deux teintes plus foncées, pour convenir à toutes les carnations. Ce n'était pas une poudre matifiante, cependant ; elle n'absorbait donc pas l'excès de gras, et je commençais systématiquement par un coup de papier matifiant, indispensable en Asie, mais également très facile à trouver là-bas.
Si je doute de racheter la poudre solaire Bare Minerals une fois celle-ci terminée (il m'en reste une bonne moitié, malgré un usage quotidien et généreux), je garde l'idée de solaire sec dans un coin de ma tête : c'est vraiment incroyablement pratique.

Pour le maquillage, j'ai beau avoir beaucoup limité (je n'ai même pas pris de pinceau !), je n'ai presque rien utilisé... un peu de BB crème Ren (très, très bien. Revue à venir.), une touche de mascara, et c'est tout. J'avais emmené le Maybelline Cil à Cil Volum' Express, pas seulement dans l'espoir (déçu) de le finir, mais aussi parce qu'il tient très bien sans laisser de trace disgracieuse sur les paupières. D'autant que, pour un maquillage dont je me doutais qu'il resterait léger, un mascara brun était parfait. J'avais emporté quelques crayons colorés, un blush crème et deux crayons-baumes à lèvres, mais leur utilisation a été des plus ponctuelles.



Bref, voici mes conseils, si vous partez dans un pays chaud et humide pour plusieurs semaines : emmener quelques produits dans lesquels vous avez confiance, dont un qui vous donnera toute l'hydratation nécessaire, et un, si vous êtes sujet aux boutons, qui évitera à votre peau de faire n'importe quoi. Le nettoyant multi-fonctions est également une bonne option. Si vous souhaitez voyager léger, vous servir de votre shampoing comme gel douche est toujours une bonne option, ce que rappelle d'ailleurs So. de (dé)maquillages en laquelle on peut avoir entière confiance (j'ai toujours eu tendance à faire ça en vacances, j'étais contente de la lire confirmer mon impression !). Je ne vous ferai pas l'injure de vous dire de penser à la crème solaire, si vous lisez des blogs beauté, vous êtes au courant...

J'espère que vous me pardonnerez l'absence de photos de l'article : j'ai dû utiliser les images de presse des produits, en ayant jeté certains en cours de route !

Et vous, qu'emmenez-vous pour vos voyages ?

samedi 6 septembre 2014

My Little School Box



Comme de juste, je reviens avec la dernière Little Box. Et si déjà je me disais, en juillet, désolée d'avoir délaissé le blog, je peux désormais raisonnablement penser y consacrer du temps : des photos sont déjà prises pour de prochains articles, et j'ai beaucoup de choses à vous raconter, notamment mon voyage en Asie de cet été !

Mais en premier lieu, la Little Box du mois de septembre ! Après la collaboration avec la styliste de Repetto il y a quelques mois, My Little Box continue sur sa lancée et a travaillé cette fois-ci avec Nat&Nin, une marque de maroquinerie, sur le thème de l'école : à la fois évident (des fois que certains soient décalés, c'est la rentrée) et un peu casse-gueule, comme tous les marronniers... alors, comment My Little s'en sort-elle ce coup-ci ?


Dans mon opinion, plutôt bien ! Déjà, je trouve le design de la boîte très sympa et réussi. On a même droit à "l'étiquette" sur les côtés ! Côté goodies, le thème est entièrement respecté : un stylo ("zéro faute" paraît-il, mais je doute qu'il corrige automatiquement nos erreurs grammaticales) et un cahier nous sont offerts. Le troisième cadeau, mon préféré, est un porte-cartes Nat&Nin. Je l'ai reçu dans un beau fuchsia, et j'en suis ravie : je m'apprêtais à en acheter un... il sera très pratique pour y glisser mon pass et ma carte de cantine lors de mes journées de stage. Il semble plutôt bien fait ; j'espère qu'il tiendra dans le temps !


Pour ce qui est de la beauté, trois choses encore. La première est une très jolie miniature de l'eau de parfum Repetto, qui ravira, du moins je l'espère, ma petite sœur : je ne me parfume pas, et les échantillons que je reçois me servent en général à donner une senteur plus agréable à mes toilettes... ici, ce serait clairement du gâchis ! Vu le prix du parfum, la miniature n'est pas un cadeau ridicule : ces 5 ml vont en effet compter dans les 4,5€...

La deuxième surprise est un masque et exfoliant de la marque française Noxidoxi, le Mask & Peel Perfection éclat. Cette gamme, vendue chez Monoprix, est avant tout dédiée aux fumeuses et aux citadines, qui toutes ont besoin de décrasser leur peau. Si je n'appartiens pas au premier groupe (pas de cigarette pour moi, je suis trop près de mes sous pour les laisser là-dedans !), étant Parisienne, je ne peux guère éviter la seconde étiquette...
Ce gommage est surtout chimique et liste, assez haut dans sa composition, de l'acide salicylique, connu pour bien entamer les imperfections si tant est qu'on le supporte bien. Étant une grande adepte de l'Effaclar Duo, qui en contient également, je l'utiliserai sans peur ! (mais la crème de la Roche Posay peut être utilisée chaque jour, comme je le fais, et la concentration d'acide salicylique y est donc nettement moins importante). Si nous ne possédons pas le format régulier, qui contient 50 ml (25€ environ) et possède un packaging différent, nous avons droit ici à 40 bons ml : largement assez pour se faire une idée. J'attendrai un peu pour me faire la mienne, en revanche : ce masque ne se gardant que 6 mois, je ne l'ouvrirai pas tout de suite... Et puis je dois le dire : je trouve ça rigolo d'avoir de quoi gommer dans une box sur le thème de l'école !

Pour rester dans le scolaire, un deuxième stylo, le "Stylo Lumière". Le cosmétique My Little Beauty du mois est une touche lumière : je ne l'ai pas encore essayée non plus, mais je me demande si elle peut convenir à toutes les carnations... ce n'est pas pour rien que l'illustre Touche Éclat existe en une douzaine de teintes ! C'est cependant le genre de produit dont je juge qu'il peut toujours être utile (j'en ai en permanence dans mon sac, pour rafraichir le regard en fin de journée et donner un peu d'éclat aux zones d'ombres du visage). My Little Beauty en parle même comme d'une base à fards à paupières, ce qui mérite définitivement une tentative. Espérons que ce soit là aussi un stylo sans "faute" !



Dans l'absolu, je suis ravie de cette box : elle respecte bien le thème de l'école et contient des choses très diverses. Comme toujours, trouver mon colis dans ma boîte aux lettres est un plaisir...

Et vous, que pensez-vous de cette box ?



lundi 7 juillet 2014

My Little Summer Box


Si j'ai longtemps délaissé le blog, c'est que le mois de juin a été des plus rempli : j'ai postulé à une formation sélective (et je l'ai eue !), je suis partie en Norvège par hasard (on peut partir par hasard, je vous assure : au choix, parce qu'on a des sous à ne plus savoir qu'en faire et qu'on lance une fléchette sur une carte ; parce qu'on a gagné un séjour avec saumon en option ; parce que la copine avec laquelle notre grand-mère partait annule), mon fiancé passait ses concours, moi-même je passais des entretiens... bref, j'ai été occupée.
Mais vous vous en moquez ! Vous êtes là pour la Little Box ! (Aparté sur celle de juin, dont je n'ai pas parlé ici faute de temps : j'en étais contente, globalement. Le sac est pas mal, et la terre de soleil a l'air utilisable pour tout le monde, ce qui est un bon point. Le soin Aussie est bourré de silicones, mais pour avoir essayé une fois le shampoing de la marque - ma petite sœur l'adore - je comprends l'engouement, et je pense que je l'utiliserai... le vernis vert d'eau sera donné, je ne me vernis pas les ongles.)
Après tout ce bruit pour rien, passons aux choses sérieuses : il est l'heure de la petite boîte de l'été.


Pas mal de choses dans cette box. Les goodies sont plutôt bien vus : les étiquettes autocollantes pour valise, dessinées par Kanako, sont très jolies, mais je regrette qu'aucune d'entre elles ne permettent d'inscrire son nom et autres renseignements - cela joindrait l'utile à l'agréable... là, c'est un peu anecdotique.
L'autre objet est un paréo. Je suppose qu'il existe en plusieurs couleurs : le mien, comme vous pouvez le voir, est turquoise. La teinte n'est pas le problème ; je suis peu convaincue par l'imprimé. Les ananas, c'est un poil enfantin pour une box destinée à des adultes... (je viens d'offrir à ma sœur un t-shirt à ananas super joli, par exemple, mais elle a 13 ans, et j'en ai dix de plus) Ce n'est en tout cas pas vraiment mon style ! (il ira peut-être rejoindre le t-shirt à ananas, du coup) C'est d'autant plus dommage que j'aime particulièrement l'imprimé du pochon de ce mois-ci, avec ses appareils photo, ses glaces et surtout ses jolis éventails. C'est tout aussi estival, mais plus varié et moins gamin.


Le premier produit beauté est un spray protecteur pour cheveux de la marque Tony&Guy. On peut dire que My Little Box a de la suite dans les idées : on reste dans les marques capillaires favorites des anglo-saxons, après Batiste et Aussie et maintenant Tony&Guy... cette marque était partout dans les salons de coiffure anglais !
Ce soin thermo-protecteur est offert ici en format voyage de 75 ml (le normal est deux fois plus grand). C'est pas mal pour l'été, ça permet de se faire une idée ; le prix en serait d'environ 4,50€.
Pour le coup, je ne pense pas vraiment l'emporter en vacances : je pars dans un endroit quasi-tropical, je laisserai sécher mes cheveux à l'air libre !
Je regrette un peu, pour cette box d'été, que ce produit ne soit pas doté d'un SPF : l'usage du sèche-cheveux dure quasi toute l'année, donc un spray protecteur SPF aurait finalement, en cette saison, été plus raccord avec le thème... je ne vais pas bouder pour autant : malgré une haute teneur en silicones (dimethicone en deuxième position), je l'utiliserai certainement. Cet hiver. Quand je me sècherai les cheveux autrement qu'à la serviette.





Le produit My Little Beauty du mois est un gommage visage à la pulpe de coco (13€ les 50 ml). Il se targue d'un choix de compo sinon bio, du moins écolo : les billes gommantes sont biodégrables et n'iront pas s'abîmer dans nos océans.
Un peu d'honnêteté : je suis mauvaise cliente pour la noix de coco, je n'aime pas l'odeur. Et puis des gommages à essayer, j'en ai déjà accumulé pas mal ces derniers temps. Du coup, je ne sais pas si j'utiliserai celui-ci sur mon visage... peut-être plutôt sur le cou et le décolleté, zones un peu trop sensibles pour mon gommage corporel à gros gains Sabon. Au demeurant, la composition est vraiment pas mal, avec un peu de PEG, d'alcool et de parfum, mais surtout du naturel. Et comme toujours, le tube est très joli.
Et puisqu'il ne suffit pas d'avoir des cheveux sprayés et la figure gommée, on trouve en dernier lieu le vernis Cute as a Button d'Essie. C'est l'un des bestsellers de la marque : ici, on l'a en miniature, 5 ml au lieu de 13,5. Valeur autour de 5€, donc. C'est un joli corail, mais il n'empêche : j'en ai assez de recevoir des vernis aussi souvent, parce que je n'en porte pas ! A chaque fois j'en fais don, ce qui est sympa en soi, mais bon... je pensais constituer des petites trousses pour certaines de mes amies, ce joli vernis rejoindra l'une d'entre elles ; mais je ne suis pas abonnée à My Little Box pour refiler ce qui ne me plaît pas, et ces temps-ci ça arrive souvent.

Je sens un peu venir la lassitude, je crois : même si je prends toujours autant de plaisir à recevoir mon colis et à découvrir ce qu'il recèle, je n'ai pas été enchantée ces derniers mois. J'hésite à peut-être me désabonner, choisir une autre box ou même arrêter tout à fait : disons que je me laisse encore quelques mois pour y réfléchir !
Et vous, elle vous a plu, cette Summer Box ?

lundi 2 juin 2014

Produits finis de mai

Un mois de plus est passé ; le temps des produits terminés est revenu ! Je suis assez contente de moi : neuf flacons ont été vidés...
Je continue à essayer de terminer les choses avant d'en ouvrir d'autres ; si vraiment j'ai envie de changement, je n'ai qu'à piocher dans ma réserve d'échantillons, après tout ! Je ne les comptabilise pas ici, mais c'est peut-être un tort, et j'envisageais de faire des revues exprès sur eux ; si on n'a pas toujours le moyen, après un ou deux essai, de juger un produit dans son entièreté, ça peut être pas mal malgré tout d'en garder trace... au moins pour moi, au moment d'en acheter un de cette catégorie ! Qu'en pensez-vous ?

Sans plus de bavardage, mes produits finis !



Pour le corps :

Huile Prodigieuse de Nuxe

Mon avis : Combien j'ai rêvé de ce flacon avant de me l'offrir ! J'avais fini par craquer lorsque ma pharmacie avait fait une offre dessus. Je me souviens l'avoir acheté durant l'été 2012 : il m'aura donc duré près de deux ans, utilisé par intermittence. Je l'ai placé ici dans la catégorie "corps" car c'est la façon dont je l'ai finalement vidé, mais durant plusieurs mois au début, à l'époque où j'avais les cheveux longs, je l'utilisais pour nourrir mes pointes la nuit : je me faisais une natte, et j'enduisais le bout fatigué des mèches. C'était très efficace, sans être trop gras, mais j'avais des cheveux plutôt en bonne santé : si je la conseille en soin d'entretien à cet usage, je pense que cette huile ne sera pas suffisante pour sauver une chevelure vraiment abîmée.
Il y a un an, j'ai coupé mes cheveux : j'ai perdu l'habitude d'utiliser des huiles, et je me suis donc penchée sur l'autre versant de celle-ci, à savoir l'emploi sur le corps. Et c'est assez fantastique : ça sent bon, ça nourrit bien sans laisser de film gras (merci le toucher sec), ça s'applique vite fait... Je trouve le pschitt pas ultra pratique, mais c'est tout.
Une très bonne huile, qui mérite son statut de produit culte ; si son prix est élevé (autour de 20€ les 100 ml), le packaging reste particulièrement décoratif, et les éditions limitées sont souvent très belles.

Je rachète ? C'est déjà fait, j'ai craqué pour une édition limitée ce mois-ci ! Mais elle est stockée pour le moment.

Son remplaçant : Une huile de chez Body Shop, pas mal du tout. Je vous prépare un comparatif d'huiles sèches pour ce mois-ci !


Beurre corporel à la noix du brésil de Body Shop

Mon avis : Déjà, je dois dire que j'aime bien les beurres Body Shop. Ils sont ultra gras, c'est sûr, mais vraiment enveloppants et donc sympas pour se faire un massage avant de se mettre en pyjama et de piquer un somme ! Celui-ci faisait partie d'un coffret acheté en promo en Angleterre (sinon, c'est assez cher pour ce genre de produit : 17€ les 200 ml) ; dans l'absolu, si j'ai bien aimé l'odeur, assez douce, ce n'est pas ma préférée. (Ma préférée, c'est l'amande, parce que bon. Malheureusement, on ne la trouve que durant les périodes de soldes - c'est assez bizarre, d'ailleurs.) J'ai pris plaisir à utiliser ce beurre cet hiver, mais il était grand temps de le finir avant les premières chaleurs !

Je rachète ? Sans doute pas celui-ci, mais lors de soldes, je m'en prendrai volontiers un autre de la gamme !

Son remplaçant : N'est pas tout à fait équivalent : en été, j'utilise des laits pour remplacer mon beurre hivernal. J'ai ouvert celui reçu dans la dernière Little Box, et je ne suis pas franchement convaincue...



Pour les cheveux :

Shampoing à la framboise réhausseur de brillance de Desert Essence

Mon avis : Du point de vue de la brillance, c'est un succès ! En revanche, j'avais deux gros griefs contre ce shampoing, malgré son excellent rapport qualité-prix (4,44€ les 237 ml sur IHerb - le flacon est normalement bien plus grand, je l'ai coupé en deux pour le vider entièrement) : tout d'abord, son odeur pas du tout naturelle de bonbon à la framboise (beurk), et ensuite, les gratouillis qu'il ne manquait jamais de me laisser sur le crâne. Du coup, je l'ai fini à la fois en deuxième shampoing appliqué seulement sur les longueurs et pas le cuir chevelu, et en nettoyant pour pinceaux.

Je rachète ? Non. Je fais en ce moment une tentative avec le shampoing neutre de la marque, car vraiment, pour un produit bio le prix est super ; si les effets désagréables reviennent, il fera lui aussi carrière dans le nettoyage de pinceaux.

Son remplaçant : La version neutre de Desert Essence, donc.

Shampoing sec Naturia de René Furterer

Mon avis : Ce shampoing sec, s'il est plutôt efficace et évite l'écueil de la poudre blanche, n'est pas mon favori. Il est plutôt cher (hors promo, dans la dizaine d'euros les 150 ml) et fonctionne moins bien sur ma tête que le Klorane à l'ortie, d'autant qu'il ternit un peu le cheveux. C'est loin d'être un mauvais produit, et je le recommanderais assez aux brunes ou rousses pressées : pas de trace blanche à ôter pendant de longues minutes, et un vrai coup de frais pour tenir une journée de plus !

Je rachète ? Non.

Son remplaçant : Mon préféré de tous les shampoings secs que j'ai essayés jusque-là, le Klorane à l'ortie.


Pour le visage :

Sérum Aqua Déluge Intensive de Ünt
Mon avis : C'est la deuxième fois que ce sérum fait son apparition dans cette rubrique : la première, c'était pour les produits finis du mois de mars, ce qui signifie qu'il dure environ deux mois. C'est pour cette raison - son manque de longévité, surtout comparé au tonique de la gamme que j'avais entamé en même temps que le premier flacon de sérum et qui n'est pas encore tout à fait fini - que j'ai décidé de ne pas le racheter immédiatement, même si je l'aime toujours autant. Il est vraiment hydratant et repulpant, très agréable à utiliser, et son flacon airless protège bien le produit... un excellent produit, peut-être un peu cher (autour de 24€ les 35 ml), mais qui fait vraiment ce que dit son packaging.

Je rachète ? Certainement un jour, sauf si je trouve vraiment mieux d'ici-là !

Son remplaçant : Le Rich Moist Soothing Serum de Klairs, acquis dans la Wishbox n°17 (laquelle est très intéressante, au passage). On verra ce qu'il donne ! Je ne l'ai pas encore ouvert, j'attends de finir le tonique Ünt pour entamer le duo.

Effaclar de La Roche-Posay
Mon avis : Comme je vous le disais dans mon billet sur ma routine du matin, j'utilise cette crème depuis des années ! C'est lui qui m'épargne de trop gros boutons à l'approche des règles ou en cas de stress (dans ces moments-là, il m'arrive même de l'appliquer également le soir). Un basique à prix moyen (une dizaine d'euros les 40 ml : vous pouvez voir que j'ai éventré mon tube pour le terminer) dont je ne compte pas me séparer de sitôt...

Je rachète ? C'est déjà fait - ou plutôt, j'ai acheté son évolution, l'Effaclar Duo +. J'espère l'aimer autant !

Son remplaçant : Voir plus haut !

Poudre Flawless Matte de Lily Lolo (format d'essai)
Mon avis : Cette poudre est vraiment très bien. Lors de ma première commande sur le site anglais de la marque, j'avais décidé de profiter du petit prix sur les formats d'essais pour essayer les trois. Au final, comme je culpabilisais de toutes les ouvrir, l'une d'entre elles est toujours scellée... bref, celle-ci est super chouette, fine, transparente, matifiante et même lissante ! Elle fonctionne vraiment très bien avec le fond de teint correspondant, mais aussi avec tous les autres de ma collection. Un excellent rapport qualité-prix (une quinzaine d'euros le format normal, 2€ la miniature).

Je rachète ? Sans doute un jour, une fois le stock écoulé !

Son remplaçant : La Translucent Silk de la même marque, toujours en format d'essai.


J'espère que ce billet vous aura été utile ! Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas.
PS : vous pouvez voir deux boîtes de compléments alimentaires sur la photo tout là-haut ; je préfère finalement  faire un post séparé pour vous en parler, puisque je les prends quotidiennement. Cela viendra cette semaine !

mardi 27 mai 2014

Mes favoris du moment : avec ou sans glamour ?

Ces temps-ci, j'ai pris plaisir à utiliser des produits que j'avais mis de côté pour diverses raisons, et ma main s'est dirigée vers certains très souvent. Il est donc temps de vous présenter mes favoris du moment, assez différents les uns des autres - le maquillage est assez "ouhlala", les soins... pas tant que ça.


Commençons par le moins glamour de tous : la crème réparatrice Cicalfate d'Avène (environ 6€ les 40ml) ! Cette crème est bien connue pour faire des miracles sur les boutons naissants, les cicatrices récentes, et les petites irritations. Si je n'ai presque pas d'imperfection les trois quarts du temps, le dernier quart n'est pas aussi béni... et la semaine avant mes règles, il y a toujours quelques agaçants boutons qui viennent se balader sous (ou sur) mon nez. Dans ces cas-là, je dégaine le Cicalfate ! Tous les soirs (et les matins quand je ne me maquille pas immédiatement) j'en mets une pointe sur mon bouton après que tous mes soins aient séché. Le lendemain, ça va déjà mieux, et en quelques jours le problème est réglé sans laisser de trace. Et ça, c'est bien cool.

Toujours dans la faction des trucs qu'on n'a pas franchement envie de secouer sous les yeux de quelqu'un qu'on cherche à séduire, mais qui sont efficaces et parfois nécessaires : la crème pour les pieds. Bon, je ne suis pas vraiment du genre à m'offrir une crème juste pour ça (n'importe quel beurre bien nourrissant fait l'affaire, voire une crème pour les mains, voire de la Biafine, à partir du moment où on met des chaussettes en coton par-dessus et qu'on répète l'opération plusieurs soirs de suite), mais celle-ci faisait partie d'un duo lorsque je l'ai achetée... cette crème soin des pieds à l'amande provient de chez L'Occitane, et la marque semble ne plus la vendre : elle n'est plus référencée sur le site. Peut-être était-ce une édition limitée, peut-être le produit est-il en cours de reformulation ou de repackaging ? S'il a vraiment disparu, c'est bien dommage : son odeur d'amande un peu verte est à tomber à la renverse ! Elle hydrate bien et assouplit vraiment la peau durcit de mes petons de citadine. J'adore m'en enduire la corne (des pieds, donc, car je n'en ai pas sur la tête, n'étant pas une licorne) et les orteils. Même que ce qui me reste sur les mains après, je le masse dessus, et que ça sent ultra bon (attention, cette opération nécessite des pieds propres).

Passons aux choses qu'on peut utiliser devant quelqu'un sans se faire trop moquer (et si quelqu'un se moque de vous parce que vous vous maquillez, vous faites des points de Cicalfate, ou que vos pieds sentent l'amande, peut-être que cette personne ne mérite pas de faire partie de votre entourage) : le maquillage.
Comme j'essaie désespérément de finir mon Healthy Mix Sérum et la poudre Bio Détox de Bourjois, je les ai beaucoup utilisé durant les dernières semaines. Et puis j'en ai eu assez, parce qu'à l'origine, si je veux les finir, c'est bien parce que je ne les aime pas trop... et j'ai retrouvé avec bonheur mon fond de teint minéral Lily Lolo (je me fournis sur le site anglais de la marque, mais celle-ci est référencée également sur pas mal de site de cosmétiques bio ; le fond de teint coûte en général une quinzaine d'euros pour 10 g). J'avais déterminé ma teinte - Blondie - à l'aide des petits formats que la marque vend à de tout aussi petits prix, et ensuite acquis la taille normale ; c'était un excellent achat. La couvrance est modulable, le fini pas plâtré, la peau n'est pas agressée et se porte même mieux... je l'applique avec l'expert face brush de Real Techniques : facile et efficace. Le pot est énorme, j'en ai pour un moment... je regrette juste que le couvercle ne soit pas plus profond : je ne le trouve pas très pratique pour y déposer la poudre et la récupérer au pinceau, du coup j'utilise une petite boîte Sephora vide pour le faire. De ce point de vue, le packaging Bare Minerals est mieux... mais je dois préciser que je possède l'ancienne version Lily Lolo : peut-être la nouvelle boîte est-elle plus haute et moins large ! (que celles qui la possèdent nous le disent !)

Tous dans la catégorie des trucs désormais introuvables (c'est un peu idiot, désolée) : le fard Bikini Line de Benefit, de la défunt gamme des Velvet Eyeshadows. Je l'avais acheté quand il était soldé car il fait partie des préférés de Christine de Temptalia pour illuminer le coin interne de l’œil (et aussi, je l'avoue, à cause des colombes sur le boîtier). Je sais qu'on le trouve encore en cherchant en ligne, mais pas sur des sites officiels, donc je ne vous mettrai pas de lien cette fois !
Christine avait raison : il est effectivement parfait pour illuminer le regard. C'est un doré irisé, à la base très pâle (il ne ressort donc pas jaune une fois sur ma peau), qui se marie avec à peu près tout. La tenue est bonne, le fard est facile à poser même au doigt... je l'emmène souvent en week-end, pour l'utiliser seul en fine couche sur toute la paupière. Il peut même servir d'highlighter ! (Je pense notamment au Mary Lou Manizer de theBalm, qui a l'air de faire peu ou prou le même effet...) Bref, je ne regrette pas de l'avoir embarqué, surtout à moitié prix.

Pour le coup, le dernier de mes favoris est récent : c'est mon nouvel amour, déniché chez Marionnaud avec mon dernier bon de 7,50€ (merci, maman, d'avoir oublié ta carte de fidélité à la maison la dernière fois que je t'ai emmenée t'acheter un fond de teint : jamais je n'aurais atteint le plafond aussi vite sans ta participation) (dit-elle comme si sa mère allait lire son blog). Je louchais sur les Laques de Rouge de Shiseido (un peu moins de 30€ en général) depuis leur sortie : j'hésitais entre les teints Nymph et Portrait, mais j'ai finalement craqué sur l'une des teintes sorties pour ce printemps, Ebi (RD321), un rouge rosé qui donne immédiatement bonne mine. La formule est aussi fantastique que je l'espérais : facile à poser, confortable, relativement longue tenue... on peut l'utiliser comme une encre à lèvres en mordant dans un mouchoir pour ôter le léger effet glossy, ou alors embrasser (sans mauvais jeu de mot) le brillant du truc, qui participe d'ailleurs à l'effet bonne santé.

Ebi (RD321) de Shisedo ; Bikini Line de Benefit.
Voilà pour mes favoris du moment : la (wannabe) femme fatale pleine de boutons et aux pieds secs, c'est moi ! Et vous, quels sont vos derniers favoris ?